Lop Buri et ses singes…

Lop Buri, où nous avons passé la dernière semaine de la mission, est une ville très ancienne dont la fondation remonte au XIe siècle. De nombreuses ruines et sculptures sont encore visibles à l’heure actuelle. Outre ces vestiges, Lop Buri abrite de nombreux macaques à longue queue qui ont élu domicile dans la ville et y mettent pas mal d’animation.

Les singes sont protégés (la religion bouddhiste interdit de les tuer) et vivent en plus ou moins bonne harmonie avec la population locale. Même si quelques petits aménagements ont été nécessaires… tels que la protection des fils électriques, des paraboles de télévision et des arbres ! Ainsi les arbres devant cette ruine ont été « mis en cage » pour éviter leur destruction par les singes dont l’environnement manque de végétation.

Les passages pour piétons sont aussi des passages pour macaques et les voitures sont priées de leur laisser la priorité…

Evidemment, en tant qu’ex-future-primatologue, je ne pouvais pas résister à l’envie d’aller observer ces bestioles de plus près. Toto, par contre, n’en avait aucune envie mais j’ai fini par le convaincre d’y aller, même si il m’a dit qu’il ne sortirait pas de la voiture… Nous voilà donc parti à la rencontre de ces macaques. A peine étions-nous garés (et je pense même que nous n’étions pas encore à l’arrêt) que les macaques avaient repéré les fenêtres arrières du van qui étaient ouvertes. Il ne leur a fallu que 2 secondes de plus pour se rendre compte que des bananes (ben oui, les appâts pour les pièges) se trouvaient à l’intérieur. Et donc, en moins de 4 secondes, nous avions 2 macaques à l’intérieur de la voiture… Toto fut très prompt à réagir pour les chasser, alors que moi je ne les avais même pas remarqués (ben oui, je regardais ceux qui se trouvaient devant la voiture et pas derrière !). C’est ainsi qu’après 10 secondes, les macaques avaient été chassés et les fenêtres fermées. Nous avons pu constater les pertes : 2 régimes de bananes et une boîte de chips (mais qui contenait du savon, ils auront du être déçu de leur prise…).

Après cet épisode, j’avoue que j’étais moi aussi un peu refroidie et je me suis contentée de quelques photos de loin de ces macaques pilleurs… tandis que Toto restait sagement cloîtré dans la voiture, toutes fenêtres fermées évidemment !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :