Les rotis de Lung

Je vous propose aujourd’hui de découvrir mon péché mignon culinaire en Thaïlande… les rotis ! Rien à voir avec nos rôtis de porc ou de veau, il s’agit ici d’un snack sucré ressemblant un peu à une crêpe.

DSC

Introduit en Thaïlande il y a déjà longtemps par les immigrants indiens, le roti est généralement mangé comme dessert ou comme snack accompagné de diverses garnitures. Souvent, mais pas toujours, les vendeurs de rotis sont des musulmans ou indiens utilisant une technique transmise depuis des générations. Ces vendeurs sont d’ailleurs plus nombreux dans le sud de la Thaïlande où la population musulmane est plus importante. Généralement les vendeurs de rotis installent leur stand le long de route dans la soirée.

Dès que nous arrivons dans une nouvelle ville, avec Toto (qui est devenu fan lui aussi), nous cherchons le stand des rotis ! Ici à Phetchaburi, nous en avons trouvé un tenu par un papy attachant que j’ai baptisé Lung (en Thaï, Lung est le titre utilisé pour s’adresser à toute personne plus âgée que votre père).

Voici une petite vidéo de Lung au travail, car faire un roti c’est tout un art !

 

 

La petite boule de pâte est un peu malaxée avant de l’étendre avec une technique bien particulière jusqu’à ce qu’elle devienne aussi fine que du papier. Ensuite la pâte est délicatement déposée sur la plaque chauffante et les garnitures (généralement un œuf avec une banane) sont ajoutées.

 

DSC

 

Le tout est ensuite saupoudré de sucre et de lait concentré avant d’être découpé en petits morceaux. Moi je les préfère nature, sans aucune garniture, juste le lait concentré. Dans ce cas, le roti est roulé comme une crêpe et emballé dans un papier.

Ne hurlez pas, je sais c’est très gras et très sucré mais c’est tellement bon !

En plus, il faut bien faire vivre le commerce de Lung, un papy toujours au travail, qui prépare ses rotis en essayant d’aller le plus vite possible mais qui finit vite par être débordé par la situation et par s’emmêler un peu les pinceaux devant ses nombreux clients impatients de manger un bon roti ! Plus d’une fois, j’ai eu envie de l’aider et de prendre les choses en main 😉 En plus en vendant un roti nature à 6 bahts (15 cents), je me demande ce qu’il doit gagner à la fin du mois…

DSC

Comments
3 Responses to “Les rotis de Lung”
  1. delphine dit :

    *bave* *bave*

  2. Sam dit :

    mmmmh 🙂
    Retiens bien la recette et fais nous en à Fumal, tu auras des amateurs 🙂

    Bonjour à Toto

    Sam.

  3. Alice dit :

    Ne sois pas trop optimiste quant à mes talents culinaires 😉

    Il y a des recettes sur le net, on tentera mais je ne maîtrise pas la technique de Lung, je ne garantis pas le résultat…

    Bizz à vs 2

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :