Niviventer hinpoon, l’autre rat des cavernes

65

Depuis maintenant près de deux ans et demi que j’étudie la biodiversité des rongeurs vivant dans les massifs karstiques thaïlandais, il est grand temps que je vous présente l’autre rat des cavernes et habitant des karsts !

En effet, en plus de Leopoldamys neilli que vous connaissez très bien, une autre espèce de rat est endémique aux massifs karstiques de Thaïlande. Il s’agit de Niviventer hinpoon (hinpoon signifie karsts en Thaï). Ces deux espèces ont d’ailleurs été découvertes à la même époque vers 1975 et en partie par les mêmes personnes.

Nous avons capturé un grand nombre de N. hinpoon dans les provinces de Saraburi et Lop Buri et deux individus capturés ici à Nakhon Sawan y ressemblent fortement. N. hinpoon est beaucoup plus rare que L. neilli puisqu’il est présent uniquement au centre de la Thaïlande. Sa situation est donc encore plus précaire que celle de L. neilli puisque son aire de distribution est très réduite et menacée par les compagnies cimentières grignotant avidement son habitat.

Morphologiquement, c’est un petit rat d’environ 14 cm de long caractérisé par une queue bicolore assez courte dont la partie supérieure est noire et la partie inférieure blanche. A part cela, on ne connait rien de la biologie et de l’écologie de ce petit rat rare et énigmatique… Aura-t-on le temps de l’étudier avant que son habitat ne soit totalement détruit et l’espèce disparue ?

661

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :